Accueil

 
Les billets
Détails en +
L'encyclopédie
Statistiques
Les news
Actualités
Lexique
Contact
Annuaire
Echange-Vente
Faire un lien
Plan du site

Moteur interne



Bookmark and Share




 
  
 >> Accueil / L'encyclopédie / Histoire des Monnaies / La première monnaie de papier

 La première monnaie de papier     [mis en ligne le : 16/09/2010]
Si, jadis, les pièces de monnaie avaient une certaine valeur matérielle - leur valeur intrinsèque -, les billets de banque n'étaient jamais que du simple papier imprimé, une monnaie fiduciaire ayant qu'une valeur nominale.

Un des avantages du papier-monnaie vient de sa commodité : il permet d'acheter sans qu'il soit besoin de transporter de grandes quantités d'espèces métalliques. C'est probablement l'une des raisons qui ont poussé l'homme à choisir la monnaie de papier. En outre, certains États ne disposaient pas de richesses minières suffisantes pour frapper les pièces nécessaires.

LA CHINE : PAYS NATAL DU PAPIER-MONNAIE
En Chine, les premiers billets de banque circulaient déjà sous la dynastie Tang (618-907). Le numéraire officiel était constitué de pièces en fer très lourdes et de peu de valeur. Au lieu de transporter avec soi ces pièces encombrantes, on les déposait chez des commerçants contre remise d'une lettre de change, qui se substitua bientôt aux pièces comme instrument de paiement. Les Chinois appelaient cette nouvelle monnaie «la monnaie volante » parce qu'elle était très légère et qu'ils pouvaient y recourir facilement en toutes circonstances.
Au début du xi' siècle, des commerçants chinois s'unirent pour émettre des billets d'une valeur fixe, les Jiao Zi, imprimés sur des planches en bois avec des encres vermillon et noire. Chaque billet était unique et pourvu d'un numéro propre afin d'empêcher les contrefaçons.
Mais l'introduction des premiers billets souleva bien des problèmes, car les commerçants en faisaient parfois imprimer plus qu'ils n'avaient de pièces de monnaie dans leurs réserves. La dynastie Song fut finalement contrainte de contrôler l'émission des billets Jiao Zi.
En l'an 1168, un moulin à papier, propriété du gouvernement, commença à fabriquer, à partir de l'écorce grise du mûrier, le papier sur lequel on imprimait les billets. Au XIIIe siècle, l'écorce de mûrier fut remplacée par la soie. Lorsque Marco Polo rentra de son périple en Chine et qu'il parla de la monnaie de papier des Chinois, les Européens ne voulurent pas le croire : ils ne pouvaient s'imaginer une monnaie sans valeur « matérielle» .

DES MOTIFS COMPLIQUÉS
Au fil des siècles, la décoration des billets se fit de plus en plus sophistiquée. Les billets de banque chinois ne sont pas seulement pourvu d'une bordure très ornementée, il porte aussi sa valeur en chapelets de pièces de monnaie.
En dépit de maintes contrefaçons, lesquelles étaient punies de la peine de mort, la monnaie de papier demeura un instrument de paiement apprécié des Chinois. Les souverains de la dynastie Ming (1368-1644) interdirent même complètement, pendant une centaine d'année, le numéraire métallique.
Sceptiques, les Européens considéraient la monnaie de papier, jusqu'à une époque avancée, comme une curiosité exotique. Son introduction en Suède, au XVIIe siècle, ne suffit pas à améliorer sa réputation, car elle conduisit à l'inflation et au scandale. En Allemagne, chaque tentative d'introduction de monnaie de papier souleva des ouragans d'indignation.

LES PREMIERS BILLETS EUROPÉENS
Quand, en 1661, la Suède connut sa première pénurie d'argent-métal, et que, de surcroît – en raison de la dévalorisation de la monnaie de cuivre –, l'économie fut ravagée par l'inflation, le Hollandais Johann Palmstruck fut accueilli comme le sauveur de la nation en détresse. Il proposa d'instaurer des lettres de change et fonda la première banque suédoise (Banque de Stockholm) qui émit les premiers « certificats» , le 16 juillet 1661.
Les coupures étaient numérotées à la main et portaient la signature des collaborateurs de la banque. Cela ne les empêcha pas d'être souvent imitées et la banque se vit contrainte d'introduire trois nouvelles marques de sécurité : un papier à filigrane, onze tampons différents ainsi que des ornementations compliquées sur les bords.
En 1745, la Suède adopta les billets de banque comme monnaie officielle. D'autres pays d'Europe se laissèrent bientôt convaincre par le papier-monnaie, qui obtint sa juste place dans le système monétaire.

 

(c) Éditions Atlas -textes et illustrations

 

Admin

  

| David Nison - monnaiesdumonde.net © 2003-2014 | Droits réservés | Ajouter aux favoris |

International Bank Note Society
Ce site est le reflet d'une collection personnelle de billets de banque. Il n'a pas de but économique, géopolitique ou historique.
Certains billets présentés n'ont plus cours légal ; certains pays émetteurs n'existent plus, ont changés de nom, de monnaie...


- Site créé à l'aide du CMS DomPHP. Logiciel libre distribué sous licence GPL