Lexique de la Billetophilie

A

Assignat

L’assignat est une monnaie fiduciaire mise en place sous la Révolution française.

Après le système de Law (1716-1720), l'assignat est la seconde expérience de monnaie fiduciaire en France au XVIIIe siècle : toutes deux se soldèrent par un échec retentissant.

À l’origine, il s’agissait d’un titre d’emprunt émis par le Trésor en 1789, dont la valeur est gagée sur les biens nationaux par assignation. Les assignats deviennent une monnaie de circulation et d’échange en 1791, et les assemblées révolutionnaires multiplient les émissions, qui entraînent une forte inflation. Le cours légal des assignats est supprimé par la loi du 2 prairial an V.


Special Army currency

(angl.; monnaie spéciale de l'armée) : monnaie d'occupation émise par le Conseil de contrôle allié dans l'Allemagne occupée après la Seconde Guerre mondiale, en attendant la mise en place d'un gouvernement civil.


B

Billetophilie

La billetophilie est le nom donné à l'activité qui consiste à collectionner des billets de banque.

Cette activité connaît ses premiers développements à Londres au milieu du XXe siècle quand l'entreprise Stanley Gibbons chercha à étendre son offre en matière de philatélie. En 1961, l'International Bank Note Society (IBNS) voit le jour. En France, les premiers véritables catalogues répertoriant les différentes coupures ainsi que leurs cotes apparaissent au début des années 1970, mais la référence en la matière demeure l'édition annuelle du catalogue américain World Paper Money conçu à l'origine par le numismate allemand Albert Pick (le nom "Pick" attenant à un chiffre sert généralement à référencer les vignettes). Bien que la billetophilie semble comme récente, comparée par exemple au fait de collectionner les timbres ou les estampes, on peut estimer que l'intérêt pour les billets de banque augmenta avec l'apparition des premières vignettes en couleurs gravées en taille douce et richement illustrées, et ce, dès la fin du XIXe siècle.

La billetophilie (en anglais : notaphily) est liée à la numismatique, les collectionneurs de pièces de monnaie pouvant parfois associer leurs deux passions lesquelles renvoient à des instruments de paiement, et aussi à la scripophilie, l'activité qui consiste à collectionner des actions et des obligations périmées.

Billet de banque

Le billet de banque est un moyen de paiement généralement en papier imprimé, émis le plus souvent par la banque centrale ou l'Institut d'émission d'un pays. Ce type de monnaie - appelée papier-monnaie ou monnaie-papier - est de nature fiduciaire (du latin fiducia : confiance) dans la mesure où sa valeur est fortement dépendante du degré de confiance accordé par les porteurs de billets à l'organisme qui les émet.

Inventés par les Chinois au VIIe siècle sous les Tangs, les billets de banque se répandirent massivement depuis le début du XIXe siècle où ils furent imprimés sur un papier couché fin, très résistant au vieillissement et aux manipulations, porteur d'un filigrane, composé exclusivement de pâte de chiffon de coton ayant subi un raffinage très poussé ; ce papier non collé est enduit de gélatine puis séché à l'air, avant de subir un très fort calandrage. La grande majorité des illustrations présentes sur les billets sont issues d'un travail de gravure (taille douce) élaborée et d'une grande finesse.

Depuis une trentaine d'années, certains pays adoptent des billets en polymères (comme le polypropylène), qui sont beaucoup plus durs à déchirer et à froisser.

La collection des billets de banque est un passe-temps populaire dans quelques pays et les collectionneurs s'appellent les billetophiles.

Billet babylonien

Billets surnommés ainsi en raison de leur légende plurilingue. Voir un exemple d'Inde.

Broken Bank Notes

(angl. : billets de banqueroute) : billets de banque provenant de banques américaines et canadiennes en cessation de paiement.


C

Cartouche

Le cartouche désigne un emplacement non imprimé sur le billet qui peut notamment accueillir le filigrane.

Cote

C’est le prix de vente ou la valeur de colleciton du billet. Plusieurs critères sont pris en compte pour déterminer ce prix : la valeur faciale, la rareté, l’état du billet.

Cours légal

monnaie utilisable pour payer dans le pays émetteur.

Cours libératoire

monnaie n'ayant plus cours légal mais pouvant encore être échangée à sa valeur faciale contre des espèces nouvelles.

Contremarque

Elle signifie officiellement le changement de valeur de billets ou de pièces ou sert à reconnaître des devises étrangères comme moyen de paiement officiel.

Billets coloniaux

émis par les colonies anglaises en Amérique de 1690 à 1779.

Billets de confiance

billets imprimés en France après la Révolution pour pallier le manque de petite monnaie.

Billets communaux

émis par des communes allemandes pendant et après la Seconde Guerre mondiale.

Confederate currency

(angl.: monnaie confédérée) : monnaie émise par les Etats confédérés du sud des Etats-Unis pendant la guerre de Sécession. Les billets en dollars durent être échangés contre de la monnaie dans les deux ans suivant la fin de la guerre.

Continental currency

(angl.; monnaie continentale) : billets émis par le Congrès américain (Continental Congress) afin de financer la guerre d'indépendance contre la Grande-Bretagne, de 1775 à 1779.

Monnaie au castor

Au Canada, la Compagnie de la baie d'Hudson émit sa propre monnaie sous forme de pièces et de billets dont le cours était basé sur la valeur des peaux de castor.

Monnaies-cartes

(en angl. : playing card money) : monnaie de nécessité fabriquée avec des cartes à jouer découpées et marquées, répandue, par exemple, dans la colonie française du Canada vers 1685.


D

Démonétisé

Se dit d'un billet ou d'une monnaie dont tout pouvoir légal de paiement a été retiré par décret.


E

Constellation EURion

La constellation EURion est le nom donné à un agencement de symboles que l'on trouve sur de nombreux billets de banque depuis 1996. Il est destiné à être détecté par des logiciels de traitement d'image afin d'empêcher le faux-monnayage à l'aide de photocopieur.

Constellation EURion

Argent de l'enfer

Les billets funéraires (ou Hell Banknotes) sont utilisés dans les cérémonies funéraires dans de nombreux pays asiatiques (Chine, Hong-Kong, Ile Maurice, Vietnam …) afin de fournir aux défunts de l'argent et des biens dans l'au-delà.
Le terme « Hell » (enfer) désigne le lieu où vont les morts, et ne revêt pas la même connotation négative que dans le monde chrétien.
Une grande variété de billets sont produits, de tailles, de couleurs et de ‘valeurs faciales’ différentes. Plus le défunt est riche, plus la quantité de billets funéraires brulés lors des obsèques est importante.
Cette tradition ancestrale est toujours respectée de nos jours. Voir ici...

Epreuve

Ebauche (ou essai, étude) de billet entier ou de partie de billet.

Epreuve de billet de banque

Essai

impressions réalisées à titre d'essai pour tester de nouveaux projets de billets ou de nouveaux procédés d'impression.

Encre d'impression optique

Encre avec des nuances qui varies selon l'angle d'observation et l'incidence de la lumière.

Encre changeante billet Euro


F

Flying money notes

(angl.; monnaie volante) : titres de créance utilisés comme argent liquide en Chine, aux VIIIème et IXème siècles. Leur nom provient du fait qu'ils étaient nettement plus légers à transporter que la lourde monnaie de cuivre habituelle.

Monnaie fiduciaire

(angl.: fidtuciary issues, du latin fiducia, confiance) : billets basés sur la confiance, mis en circulation sans l'appui d'une réserve d'or ou d'une autre sécurité.

Filigrane

(du latin filum, fil, et granum, grain) est, habituellement, un dessin qui apparaît sur certains papiers quand on les regarde par transparence. Cependant, ce terme provient de l'orfèvrerie et non de l'industrie papetière.

Filigrane Billet Euro

Fauté

Se dit d'un billet n'ayant pas les caractéristiques conformes à se qui était prévu, une défaillance dans l'impression : double impression, impression décalée, impression sur papier plié, ... Les contrôles Qualité étant de plus en plus nombreux, les billets fautés sont de plus en plus rares. Ils sont recherchés par certains collectionneurs.

Fenêtre

Partie non imprimée (et donc transparante) d'un billet polymère qui peut contenir un effet d'écriture en relief ou un hologramme.

Fibre multiton

Système de sécurité constitué de fibres de couleurs réactive au ultra-violet incorporées aléatoirement dans le papier. Un papier pourvu de fibres multiton ne peut pas être imité sans les machines et la matière première correspondantes.

Fibre Multiton Ultraviolet

Fil de sécurité

Fil (ou bande) de métal ou de plastique qui est inclus dans le papier et peut être imprimé. N'est visible que lorsqu'il affleure à la surface du billet; visible sur toute sa longueur quand on tient le billet à contre-jour.

Fil de sécurité sur billet de banque


G

Greenback

(angl.; dos vert) : appellation usuelle du dollar américain. Depuis 1861,Ie vert est la couleur utilisée pour imprimer le revers des billets.

Guilloche

Traits gravés, sculptés en creux et entrecroisés, ou ornements figurant sur les billets et destinés à rendre la contrefaçon plus difficile.

Guilloche d'un billet de banque


H

Billets Hansatsu

(jap.) : billets très étroits de format vertical, imprimés au moyen d'un bloc en bois pesant sur une carte enduite de laque. Ils circulèrent d'environ 1660 à 1875.

Hell banknotes

Les billets funéraires (ou Hell Banknotes) sont utilisés dans les cérémonies funéraires dans de nombreux pays asiatiques (Chine, Hong-Kong, Ile Maurice, Vietnam …) afin de fournir aux défunts de l'argent et des biens dans l'au-delà.
Le terme « Hell » (enfer) désigne le lieu où vont les morts, et ne revêt pas la même connotation négative que dans le monde chrétien.
Une grande variété de billets sont produits, de tailles, de couleurs et de ‘valeurs faciales’ différentes. Plus le défunt est riche, plus la quantité de billets funéraires brulés lors des obsèques est importante.
Cette tradition ancestrale est toujours respectée de nos jours. Voir ici...

Héliogravure

Technique d'impression sur plaque de cuivre ou d'acier. L'encre se loge dans les creux de la plaque pour être reportée sur le papier. Employée surtout pour reproduire le motif principal d'un billet.

Cylindre d'Impression Héliogravure

Hologramme

Reproduction réalisée grâce à la photo laser et produisant un effet tridimensionnel.

Hologramme Billet Euro


I

Billets d'inflation

billets qui n'ont quasiment plus aucune valeur à cause de l'inflation dans le pays émetteur. Le Zimbabwe et la Yougoslavie, par exemple, ont connu de telles crises et ont émis des billets à multiple 0 en concéquense.

Image latente

Image changeante selon l'angle d'observation (image et texte), par exemple dans un hologramme. Impossible à photocopier.


J

Aucun entrée présente


K

Aucun entrée présente


L

Aucun entrée présente


M

Monnaie

La monnaie est définie par Aristote par trois fonctions : unité de compte, réserve de valeur et intermédiaire des échanges. Aujourd'hui, ces définitions anciennes persistent mais doivent-être amendées entre autres, par la suppression de toute référence à des matières précieuses (à partir du IVe siècle en Chine) avec la dématérialisation progressive des supports monétaires, les aspects légaux de l'usage de la monnaie — et notamment les droits juridiques qui sont attachés au cours légal et au pouvoir libératoire —, sont plus apparents. Ces droits sont fixés par l’État et font de la monnaie une institution constitutionnelle et la référence à un territoire marchand sous la forme d'un marché national (lié par une unité monétaire, de compte commun).

La monnaie est l'instrument de paiement en vigueur en un lieu et à une époque donnée :
- du fait de la loi : on parle de cours légal ;
- du fait des usages : les agents économiques l'acceptent en règlement d’un achat,
- d’une prestation ou d'une dette.

La monnaie est censée remplir trois fonctions principales :
- intermédiaire dans les échanges : la capacité d’éteindre les dettes et les obligations, notamment fiscales, constitue le « pouvoir libératoire » de la monnaie ;
- réserve de valeur ;
- unité de compte pour le calcul économique ou la comptabilité.

Une monnaie se caractérise par la confiance qu’ont ses utilisateurs dans la persistance de sa valeur et de sa capacité à servir de moyen d'échange. Elle a donc des dimensions sociales, politiques, psychologiques, juridiques et économiques. En période de troubles, de perte de confiance, une monnaie de nécessité peut apparaître.

La monnaie a pris au cours de l'histoire les formes les plus diverses : bœuf, sel, nacre, ambre, métal, papier, coquillages, etc. Après une très longue période où l'or et l'argent (et divers métaux) en ont été les supports privilégiés, la monnaie est aujourd'hui principalement dématérialisée : les espèces ne constituent plus qu'une petite partie de la masse monétaire.

Chaque monnaie est définie, sous le nom de devise, pour une zone monétaire. Elle y prend la forme principalement de crédits qui font les dépôts, et accessoirement de billets de banque et de pièces de monnaie, dites aussi monnaie fiduciaire. Les devises s'échangent entre elles dans le cadre du système monétaire international.

En raison de l'importance de la monnaie, les États cherchent très tôt à s'assurer le maximum de pouvoir monétaire. Ils définissent la devise officielle en usage sur leur territoire et font en sorte que cette devise soit symbole et marque de leur puissance. Ils s'arrogent progressivement un peu partout le monopole de l'émission des billets et des pièces et exercent un contrôle sur la création monétaire des banques via la législation et la politique monétaire des banques centrales.

source : WikipédiA

Mutilation, Mutilé

Un billet de banque mutilé peut être brûlé, délavé, déchiré ou tâché, comporté des notes manuscrites...

Micro-impression

(ou impression fine) Motif superposé à l'impression de fond et formé par une écriture en miniature qui répète en continu le nom de la devise ou de la banque.

Micro Impression


N

Monnaie de nécessité 

Une monnaie de nécessité est un moyen de paiement émis par un organisme public ou privé et qui, temporairement, complète la monnaie officielle (pièces et / ou billets) émise par l'État quand celle-ci vient à manquer. Ce type de monnaie fiduciaire prend place généralement durant des périodes économiquement troublées : guerre, révolution, crise financière, etc.

C'est aussi une expression générique pour qualifier des outils de paiement prenant des formes et utilisant des matériaux variées : bon, jeton, carton, timbre, porcelaine, verre, etc.


O

Billets obsidionaux

monnaie de nécessité émise dans des villes assiégées. Lorsque les troupes prussiennes assiégèrent Mayence en 1793, les Français qui s'y trouvaient émirent leurs propres billets, signés à la main.

Bird and dragon notes

(angl. : billets de l'oiseau et du dragon) : série de billets militaires japonais imprimés avant la Seconde Guerre mondiale et illustrés d'images colorées d'oiseaux et de dragons.

Monnaie d'occupation

pendant la Seconde Guerre mondiale, par exemple, les Italiens émirent de la monnaie d'occupation dans les parties de la Grèce qu'ils occupaient.

Oxydation

(en angl. : foxing) : désigne l'altération des couleurs et les taches se formant sur les billets de banque anciens.

Offset

Technique d'impression permettant d'imprimer les deux faces du papier en même temps.


P

Billet de propagande

Ce ne sont pas des moyens de paiement. Ressemblant à de vrais billets, ils étaient lancés par des avions derrière les lignes ennemies pendant la guerre. Au revers, on trouvait souvent des appels à la capitulation et, parfois, des assurances de sauf-conduit.

Polychromie

Mise au point à la fin du XIXème siècle, elle désigne un type d’impression des billets avec quatre couleurs ou plus.


Q

Aucun entrée présente


R

Billets de remplacement

(en angl. : replacement notes) : billets remplaçant des éditions de billets défectueux. Aux États-Unis, au Canada et en Nouvelle-Zélande, on les appelle star notes, car ils portent une petite étoile à côté du numéro de série afin de les distinguer.

Cartes de rationnement

pièces ou billets que la population pouvait échanger contre de la nourriture, des vêtements, des combustibles et d'autres produits rationnés pendant la Seconde Guerre mondiale.

Registre d'inspection

Motifs et couleurs imprimés séparément, sur chacune des faces du billet, et qui, lorsqu'on tient le billet à contre-jour, se complètent parfaitement.

Registre d'Inspection


S

Shinplaster

(angl.; sparadrap de tibia) : billets de très faible valeur très répandus au Canada et en Australie au XIXème siècle. Les ouvriers les cachaient dans leurs chaussettes, d'où leur nom.

Spécimen

Echantillons de billets portant un numéro de série spécial et marqués des mots « spécimen » ou « échantillon ». Ils sont distribués en petit nombre aux banques et aux établissements assimilés afin de leur rendre familier l'aspect des nouveaux billets.

Stage money

(angl.; monnaie de scène) : copies de vrais billets de banque utilisées au théâtre ou dans les films.


T

Monnaie du temple

Emise au XVIIème siècle par des temples japonais qui occupaient des fonctions bancaires.

Timbres-monnaie

Argent utilisé dans les périodes de grande pénurie de monnaie, comme après la Première Guerre mondiale, en Allemagne, en Autriche, en France, en Italie, en Belgique, au Danemark, mais aussi aux États-Unis. Il s'agissait de timbres, utilisés pour remplacer la petite monnaie, que l'on enfermait dans des capsules en tôle, en carton ou en celluloïd (la première matière synthétique malléable) pour les protéger de l'usure. Au revers des capsules figuraient souvent des slogans propagandistes ou publicitaires.

Taille-douce

Procédé de gravure à la main, au burin ou au racloir, sur des plaques de cuivre ou d'acier.

Typographie

Procédé d'impression suivant lequel les lettres en relief, ou caractères, reportent directement la couleur sur le papier, à la manière d'un sceau. Utilisée surtout pour l'impression des numéros de série sur les billets de banque.


U

Aucun entrée présente


V

Voucher

(anglais ; bon, coupon) Émis par les forces armées. Ces billets n'étaient valables qu'au seine de l'armée et pour une 'mission' précise. Voir un exemplaire anglais.


WXYZ

Warlord note

(angl.; billet des seigneurs de la guerre) : émis avant la fondation de la République populaire de Chine, en 1949, par des chefs militaires régionaux, ces billets étaient en général sans valeur, car ne reposant sur aucune garantie.

Wildcat note

(angl.; billet du chat sauvage) : billets émis par des banques qui n'existaient pas officiellement, et qui circulaient au début du XXème siècle dans les régions reculées des États-Unis. C'est une curiosité.



Pour l'achat de billets de banque de collection, visitez mon site www.monnaiesdumonde-shop.fr

Ce site est le reflet d'une collection personnelle de billets de banque. Il n'a pas de but économique, géopolitique ou historique. Certains billets présentés n’ont plus cours légal dans leur pays d’origine ; certains pays et/ou certaines devises n’existent plus.
La copie du site, de son contenu (même partiel) et la redirection des images sont strictement interdites. © David NISON - 2003/2017 - Tous droits réservés